PARIS

"Paris est tout petit pour ceux qui s’aiment d’un aussi grand amour”
Jacques Prévert. 

Paris. Paris est une ville de femmes, une ville pour les femmes. Son histoire est jalonnée de noms de pionnières, de rebelles, d’amoureuses, d’étrangères qui se sont réalisées, incarnées au dessus des autres. Fragiles comme des oiseaux sans ailes, audacieuses comme des hussards, Sarah Bernard, la Belle Otero, Joséphine Baker, Thérésa Tallien, Arletty, Jerry Hall, Grace Jones, Simone de Beauvoir, Marie Curie, toutes ces femmes, toutes les autres ont au fil du temps créé ce mythe de la parisienne, sophistiquée, cultivée, étonnante, outrageuse, délicieuse. Paris est une ville ultra, où même les hommes se sont donnés le droit d’être féminins.

 PARIS | FILM

"Aimes-moi moins, mais aime moi longtemps" Les Chansons d'Amour

 

A voir et revoir.
Le film de Christophe Honoré se joue essentiellement dans le 10ème arrondissement. Ismaël, interprété par Louis Garrel, y traîne sa nonchalance et son spleen, louvoyant entre deux amours. Le Paris des Chansons d’Amour est réel, loin du fantasme de ville de carte postale généralement associé à la capitale. On y suit Ismaël, qui marche devant des lieux familiers et si communs : le cinéma le Brady, les passages du quartier indien, aussi l’ange de la Bastille, sous un ciel d’hiver, un ciel de ce bleu-gris sourd, propre à Paris.

Les personnages ressemblent à cette jeunesse parisienne moderne, mordante, arrogante et hésitante sur ces choix de vie et d’amour.

 

 PARIS | PHOTOGRAPHIE

Portraits de parisiennes, Amour des femmes | Samuel Berthet

Samuel capte la parisienne. Samuel capte les femmes, ou est-ce les femmes le captive ? Il a des portraits par centaines, et ils devraient être vus et montrés avant que ça rende une histoire à la Vivian Maier. 

L'existentialisme, un mouvement philosophique typiquement parisien ? Voici la photographie existentialiste. 

"J’ai l'envie insatiable de prendre en photo les gens autour de moi. Ils sont beaux, ils sont laids, heureux ou tristes, je ne sais pas, ils existent et cette existence est une énigme infinie."

 PARIS | HISTOIRE

Les Incroyables et Merveilleuses

Voilà une des plus flamboyantes tribus de l’histoire de France.
Après la Terreur, la jeunesse dorée veut oublier le sang, les larmes et la peine. Courant de mode audacieux et érudit, les Incroyables arborent le “man bun” et des accessoires presque absurdes comme des gourdins et les Merveilleuses font revivre les tenues dites à la romaine, la mythologie. Ils se distinguent aussi par leur parler, avalant les R, qui rappelaient trop la Révolution. 

C’est probablement une des premières fois que la jeunesse impose ses vues et ses manières, bien avant l’adolescence rock des années 50. Menée par Thérèsa Tallien, composée de personnes illustres par leurs noms et leurs talents, on compte parmi les Merveilleuses Juliette Récamier, Germaine de Staël, et la future impératrice Joséphine.

Visionnaires et indépendantes, parfois scandaleuses, les Merveilleuses préfigurent les femmes libres et souveraines du XXème siècle.