Comment perdre de la Grèce ?

Cette semaine nous avons le plaisir de vous emmener en Grèce, pays d'une immense richesse culturelle d'hier et d'aujourd'hui (et certainement de demain !)

Socrate, Platon et Aristote y ont longuement philosophé, Homère y a écrit un des plus long livres de l'histoire, Périclès y a légiféré. Les troyens y ont combattu, Alexandre Le Grand et les ottomans aussi. Des artistes du monde entier sont venus goûter l'ouzo frais dans des cafés improbables et danser sur le Rebetiko. Aujourd'hui le pays renaît des cendres financières avec une énergie comparable à celle de la naissance du monde. 

Excellent week-end à tous et bon voyage ! 

Alice & Grégoire 

Crédits photo de couverture @olivia_catoire

 

LITTERATURE | GRECE

Le Che s'est suicidéPetros Markaris

polar markaris

Quand on pense polar, on pense à la froideur des pays du Nord. C’est ici sous la chaleur d’Athènes, sa poussière et sa sueur que Petros Markaris nous emmène pour une enquête aux côtés du commissaire Charitos, un homme cynique et usé.

Ce délicieux polar nous plonge dans cette époque peu connue mais annonce aussi les prémices du naufrage grec. Markaris ouvre ici tranquillement la porte à sa fameuse trilogie de la Crise. Une balade non dénuée d’humour dans les rues d’Athènes sous la chaleur accablante estivale... 

 

FILM | GRECE

Paysage dans le brouillardTheo Angelopoulos (1988, 2H00)

PAYSAGES DANS LE BROUILLARD

Impossible de ne pas évoquer Theo Angelopoulos quand on parle de cinéma grec, réalisateur primé de multiples fois, dont à Venise en 1988, pour Paysage dans le brouillard. L’exil est un de ses thèmes de prédilection. Ici, deux jeunes enfants, Voula et son frère Alexandre partent d’Athènes pour l’Allemagne, pour rejoindre en train, leur père qu’ils n’ont jamais connu. On traverse donc la Grèce endormie, presque fantomatique, de train en train, de rencontre en rencontre. D’une lenteur élégante, ce road movie des années 80 est une scène de théâtre, le théâtre de la vie.

 

FILM | GRECE

Le Monde commence chaque jourNikos Cornilios (2004, 1H50)

LE MONDE COMMENCE CHAQUE JOUR

Le Monde commence chaque jour c’est l’histoire de laissés-pour-compte, meurtris plutôt que mauvais, qui deviendront des “élus des dieux” grâce à la force de l’amitié. Nikos Cornilios en est le réalisateur, scénariste et auteur de la musique qui nous envoûte. Son troisième long-métrage nous emporte dans un road movie en mobylette (ou en bulldozer quand l’essence manque) sous la chaleur estivale grecque. 

Sur le même sujet